Enduits & rejointoiements

Les couleurs du causse à Carlucet

 

Les maçonneries anciennes étaient bâties selon des méthodes traditionnelles, avec l’emploi de mortier à base de chaux ou de terre. A la différence des annexes, la maison paysanne du xixe siècle bénéficiait souvent d’un enduit protecteur décoré de bandeaux qui la distinguait des bâtiments affectés aux animaux et la rapprochaient des maisons bourgeoises à l’architecture ordonnancée. Un traitement particulier commun aux encadrements d'ouvertures, aux chaînes d'angles, et aux dessous de génoises, permettait d'accentuer et de souligner les éléments principaux de la façade.

Les enduits à la chaux protègent les maçonneries tout en assurant une perméabilité à la vapeur d’eau indispensable à la bonne conservation des murs en pierre. La tendance au "décroûtage" qui consiste à enlever l’enduit pour laisser un système constructif apparent fragilise ce dernier en  exposant le mur aux intempéries. Nuisant à l’authenticité du patrimoine, cet engouement pour la pierre apparente a largement évincé les anciens enduits, a banalisé les architectures rurales et a limité la vigueur colorée des hameaux dans les paysages du département.

À Carlucet, village implanté sur un relief accidenté, les sables locaux sont de nouveau mis en œuvre pour retrouver les couleurs sur les façades anciennes. Sous l’impulsion d’artisans souhaitant se réapproprier les savoir-faire traditionnels associés aux enduits et rejointoiements, de nouvelles restaurations émergent affirmant la diversité du patrimoine rural.

 

 

Croquis d'enduit de façade
A savoir
Auteur
CAUE du Lot
Catégorie
Publication
Date de parution
Octobre
Départements
Lot
Thématiques
Architecture
Patrimoine
Public cible
Tout public
Condition d'accès
en téléchargement
Format
A5 paysage