La Maison de l'Architecture et de l'Environnement de l'Aude (MAE)

Depuis sa date de création en 1979, le CAUE de l'Aude a changé plusieurs fois de lieu avant d'inaugurer avec le Conseil Départemental de l'Aude le 6 juillet 2012 ses nouveaux locaux : la Maison de l'Architecture et de l'Environnement de l'Aude (MAE). Cette construction exemplaire a été voulue par le CAUE et le Conseil Départemental pour démontrer qu'il était possible de réaliser des bâtiments tertiaires en éco-construction et à très faible consommation d'énergie.

Un bâtiment exemplaire

Suivant un concours d'idée élaboré sur le thème "Quel tertiaire pour demain", visant à engager la réflexion, une consultation d'architectes a désigné Valérie et Pascal Perris pour dessiner le projet, tandis que la maîtrise d'ouvrage a été assurée par le Conseil Départemental, propriétaire. Les aménagements intérieurs, le mobilier et la signalétique ont été réalisés par le CAUE. Le Conseil Régional Languedoc-Roussillon et l'ADEME ont apporté leur concours financier au projet.

Le site choisi est un ancien parking inutilisé des archives départementales, dans le but d'éviter une consommation inutile de terres agricoles. De fait, le bâtiment se présente comme une longue nef dont les dimensions s'adaptent directement aux places de stationnement auxquelles elle se substitue. Réparti sur 2 niveaux, il abrite à la fois les bureaux du CAUE et de son Espace Info-Energie, mais aussi l’ADIL (depuis 2018).

Le parti architectural présente une forme compacte pour éviter les surfaces d'échanges thermiques inutiles, et s'appuie sur les particularités climatiques locales, avec une longue façade Sud permettant de capter les apports solaires en basse saison et des pignons de surfaces réduites à l'Est et à l'Ouest pour éviter les influences néfastes des vents dominants, Cers et Marin. Les surchauffes solaires, très importantes dans l'Aude, sont contrôlées par des volets coulissants à claire-voie.

La structure principale est en bois issu des forêts locales de la Montagne Noire. L'isolation, voulue en bottes de pailles pour sa faible énergie grise et son fort déphasage, est finalement abandonnée à contrecœur après l'écueil d'une ATEX, et remplacée par de la laine de bois provenant d'une usine de fabrication du département voisin de l'Ariège (Actis). La vêture est composée de douglas purgé d'aubier, qui n'a reçu aucun traitement et se protègera uniquement par son grisement naturel et la faible exposition aux intempéries de ses façades inclinées. Le chauffage est assuré par une chaudière à pellets de bois. La toiture en bac acier reçoit 200 m² de panneaux solaires photovoltaïques, permettant au final de faire de cette Maison, un bâtiment à énergie positive.

Le bâtiment allie qualité environnementale (démarche HQE, label Effinergie) et économies financières (moins de 600 000 € pour 400 m2). L’ambition du Conseil Départemental et du CAUE était de proposer au territoire audois un exemple reproductible de bâtiment conjuguant les impératifs écologiques et économiques (coût d’investissement, mais aussi de fonctionnement). Par sa taille et ses équipements, il peut servir de « vitrine » du développement durable, aussi bien pour les élus locaux que les professionnels ou les particuliers qui s'y rendent pour les assistances architecturales.

Un outil de sensibilisation

Support de sensibilisation à la construction et au développement durable, la MAE est également un outil culturel fort : la Maison de l'Architecture et de l'Environnement de l'Aude dispose d'un grand espace ouvert en rez-de-chaussée destiné à recevoir tout au long de l'année des expositions et conférences sur les thèmes développés par le CAUE. Un Centre de ressources multimédia (livres, revues spécialisées, plaquettes, catalogues d'exposition, DVD...), reçoit le public à mi-étage du bâtiment. Le parvis s'anime lors de représentations théâtrales, de projections cinématographiques, de réceptions conviviales, etc. Un jardin planté de prairies fleuries à l'arrière du bâtiment complète cet équipement à vocation pédagogique.

MAE de l'Aude